PRÉSENTATION
Un Homme sur Cinq

Ils racontent leurs parcours avec l’éjaculation précoce

« Elle a révélé mon problème sexuel à mes collègues »

Nicolas souffrait d'éjaculation trop rapide depuis toujours.

Après l'avoir trompé, sa partenaire s'est vengée de la rupture en exposant à tous son problème sexuel. Après des années de célibat, Nicolas a suivi la thérapie et s'en est sorti.

Nicolas a suivi ma thérapie avec 12 séances individuelles par webcam.

Lire le témoignage de Nicolas

« À force, j’évitais de venir de son côté du lit »

Quand Marc a rencontré Adeline, il lui a caché son problème sexuel.

Après plusieurs années de déceptions et de silence, leur couple a failli exploser. Marc et Adeline ont finalement affronté la situation ensemble. Avec la thérapie et l'aide précieuse d'Adeline, Marc a pu apprendre comment maîtriser son excitation.

Marc a suivi ma thérapie avec 12 séances individuelles par webcam.

« Mon problème est arrivé quand mon épouse a fait une dépression »

Après de nombreuses années sans problème sexuel, le problème d’éjaculation trop rapide s’est déclenché lorsque sa compagne a fait une dépression.

Le parcours d’Arthur est parsemé de succès puis de rechutes, avant qu’il ne choisisse de débuter une vraie thérapie.

Arthur a suivi ma thérapie dans sa formule avec des vidéos enregistrées et un accompagnement par email.

« J’utilise même Excel pour mesurer mes progrès ! »

Romain a 40 ans, il est marié, avec deux enfants.
Dans son couple, les rapports sexuels devenaient moins fréquents, en raison de son problème sexuel frustrant. Romain s’est beaucoup renseigné.
Il a acheté sur Internet plusieurs livres PDF de conseils, qui n’ont pas été efficaces.
Finalement, il a résolu son problème sexuel en quelques semaines. Il n’a même pas eu besoin de révéler à sa femme qu’il suivait une thérapie.

Romain a suivi ma thérapie dans sa formule avec des vidéos enregistrées et un accompagnement par email.

« Ça durait 30 secondes »

Avec sa première copine, Pierre a découvert que malgré le temps qui passait, il ne parvenait pas à se maîtriser.

Après un an et demi, ses pénétrations ne dépassaient toujours pas les 30 secondes. Une rupture douloureuse plus tard, Pierre s'est enfin attaqué à son problème. Il a pu le régler rapidement, sans même parler directement à un spécialiste.

Pierre a suivi une thérapie enregistrée en vidéo qui n’est plus en vente.


Anciens témoignages archivés :